Jean Yves Lucas

 

 

 

Emerger de l’ombre, de feu ou de chair, capturer, s’emparer de cette apparition sans tout à fait en révéler la nature. Il s’agit de sentir plutôt que de savoir. De savoir quoi ? Au juste …

la fascinante horreur du miroir de nos oublis de nos manques, de ce qui palpite sous l’écran de nos épidermes, de ce que nous sommes en réalité, de notre animalité avec, programmée, sa fin. Attirance, répulsion, sommes-nous capables de nous voir.