Pascal Portais à la Maison Rigolote

 

 

Ma peinture se livre petit à petit, elle n’est pas immédiate,

c’est une peinture plutôt silencieuse qui délivre sa petite musique au hasard de la lumière changeante du jour ou selon l’humeur du moment.

Sa surface visible est l’amoncellement successif de doutes, de repentirs. Ces couches constituées forment son épiderme.

Tous ces moments de création passés, accumulés portent en eux consciemment et inconsciemment un regard sur le monde qui nous entoure.

Un monde en ébullition, un monde qui change, un monde en mouvement,

le nôtre.

Pascal Portais.