Exposition collective des artistes de AAA53.

Les artistes de 3A53 à la Scomam.

Ludivine Beillard –Robert continue ses recherches de formes de tissus cousus et rembourrés. Un travail très inventif et sensuel.

Bodil Blot récupère les vieux cordages et filets au long des grèves, les tisse, pour un résultat à la fois brut et raffiné.

Michel Blot récupère aussi. C’est ça les couples ! Des bois flottés, des objets mis au rebut. Il assemble, intervient en peinture et rend précieux ce qui était abandonné.

Pierre Charbonnier évoluait dans un univers entre art primitif et africain, avec une palette très colorée. Il revient à ses premières amours : la photo. C’était son métier. Il ne nous a rien montré, mais nous assure que ça va décoiffer, avec un sujet d'actualité : le chaos.

Jean Chevalier poursuit ses recherches introspectives. Après les autoportraits, il met en scène son propre corps : photos, photos repeintes et peintures. C’est sans concessions et ça renvoie chacun d’entre nous à sa propre image corporelle.

Jill Culiner continue sa dénonciation des pauvres architectures de lotissement, des rénovations consternantes, à coup de photos elles-mêmes consternantes à souhait et de textes d’accompagnement d’un humour décalé et corrosif.

Jean-Yves Lucas. Le grand mystère : il livre toujours sa copie au dernier moment, et parfois après. Nous sommes rarement déçus du résultat.

Stéphane Moizan poursuit son histoire d’amour avec sa Bretagne. Une maîtrise technique exceptionnelle lui permet de nous proposer des œuvres fortes, aux antipodes de ce que l’on voit dans les galeries du littoral.

Fabrice Milleville est toujours aussi fou. Son imagination artistique est sans limite. Le résultat est réjouissant, avec, toujours, en arrière-plan, une réflexion sociale et humaine permanente.

Jean-Paul Minster creuse son sillon poético-écologique. L’humain, l’animal et le végétal se mêlent. Son dessin extraordinaire nous parle de la nature qui souffre. Un univers très personnel et splendide.

Philippe Neau, le petit nouveau, présente une installation peinte très colorée. Cubes petits et grands, palettes de chantier, faux tippis en toile peinte se répondent dans un espace sonorisé.

Daniel Thirault est peintre en décor de profession. Il présente ici une toute autre facette de son talent. C’est pour lui une façon de se lâcher, d’aborder instinctivement la surface, à l’opposé de son travail professionnel.

 

 

Stéphane Moizan
Stéphane Moizan
Stéphane Moizan
Bodil Blot
Bodil Blot
Bodil Blot
Pierre Charbonnier
Pierre Charbonnier
Pierre Charbonn...
Michel Blot
Michel Blot
Michel Blot
Vernissage
Vernissage
Vernissage
Philippe Neau
Philippe Neau
Philippe Neau
Vernissage
Vernissage
Vernissage
Jean Chevalier
Jean Chevalier
Jean Chevalier
Jean Yves Lucas
Jean Yves Lucas
Jean Yves Lucas
Fabrice Milleville
Fabrice Milleville
Fabrice Millevi...
Jill Culiner
Jill Culiner
Jill Culiner
Ludivine Robert-Beillard
Ludivine Robert-Beillard
Ludivine Robert...
Jean Paul Minster
Jean Paul Minster
Jean Paul Minst...
 
 
Powered by Phoca Gallery